Menu | Contenu | Recherche

Le blog de la Bergerie de Villarceaux

Les 4 saisons d'une ferme Bio - une balade photograhique pour tous, à la découverte de l'agriculture biologique

logo-4saisons-redim.jpgÀ partir du printemps 2014, la Bergerie de Villarceaux présente Les quatre saisons d'une ferme bio, avec le photographe Alexandre Sargos. Cette exposition, placée sous le haut patronage du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, raconte l'activité de la ferme de la Bergerie au fil des saisons.


Les photographies qui composent cette exposition sont installées au sein même de la ferme de la Bergerie, le long d'un itinéraire de deux kilomètres ponctué de quatre stations : une pour chaque saison.

 

Pendant deux ans, Alexandre Sargos a suivi attentivement le quotidien de la ferme biologique de la Bergerie de Villarceaux. À travers son regard de photojournaliste, il nous fait partager l'intimité des différents travaux et temps forts qui rythment une année agricole. Ses photos évoquent une agriculture qui se veut productive tout en respectant son environnement ; une agriculture qui cherche à faire vivre son territoire et à développer des liens plus étroits avec la société.
 

Agriculture biologique à la Bergerie : des pratiques, un paysage et un territoire en transition
     

Cette exposition témoigne de la transformation du territoire de la Bergerie (400 ha) et de ses paysages après sa conversion à l'agriculture biologique, au début des années 2000. Le but de cette transition était d'expérimenter un système de production plus autonome, fondé sur une meilleure complémentarité entre l'élevage et les cultures. Pour cela, il a fallu entièrement repenser le système de production :

- réintroduire des prairies qui fixent l'azote de l'air (fertilisant ainsi le sol) et limitent le développement des « mauvaises herbes » dans les champs.

- développer un élevage bovin dans une zone céréalière. Un troupeau de vaches de race Salers (160 têtes environ), élevées pour leur viande, a rejoint le troupeau de moutons (environ 100 têtes) pour pâturer et valoriser le foin produit sur les prairies. L'intégralité de l'alimentation de ces animaux est produite sur la ferme.

- diviser les grandes parcelles (de 20 ha en moyenne à 7 ha) pour éviter les grands blocs de cultures plus sensibles aux maladies. En parallèle de ce redécoupage, des haies (20 000 arbres) ou des bandes enherbées ont été implantées sur le pourtour des parcelles. Ces zones semi-naturelles participent à la protection des cultures en abritant les insectes « auxiliaires ».

- développer un circuit court de commercialisation pour créer du lien avec les consommateurs.

Autant de changements qui ont favorisé l'autonomie de la ferme tout en générant un cadre de vie répondant aux aspirations de notre société. Les chemins de l'exploitation, ouverts à la promenade, permettent de prendre la mesure de cette mutation.

 

L’auteur :

Alexandre Sargos est photographe depuis une vingtaine d’années. Ses reportages sur les yakuza japonais, le Hezbollah libanais ou sur le conflit israélo-palestinien ont été largement publiés en France et dans le monde (Géo, Le Monde magazine, La Vie, Paris Match, Le Figaro magazine, El Mundo magazine, D La Repubblica, The Guardian...). Il est également journaliste et réalisateur («  Yakusa : enquête au cœur de la mafia japonaise » avec Jérôme Pierrat chez Flammarion, et « Le XV des cités », 52 mn, avec Claire de Navarre pour Canal +.)

 

Alexandre a commencé un travail photographique de longue haleine sur l’agrobiologie, qu’il veut porter pendant plusieurs années. Si vous souhaitez commander des photos issues de cette balade photographique, vous pouvez retrouver les coordonnées de l’auteur sur son site : www.alexandresargos.com

Enfin, Alexandre est également un habitant de ce territoire, le parc naturel régional du Vexin Français.

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.bergerie-villarceaux.org/blog/index.php?trackback/99

Fil des commentaires de ce billet