Le troupeau bovin

Introduit en 1997, le cheptel bovin de la Bergerie de Villarceaux est constitué exclusivement de Salers. Il se compose de 70 mères allaitantes, 3 taureaux, 16 génisses pour le renouvellement, 15 bœufs et 19 génisses pour l'engraissement, et de 70 veaux.

Les vaches mettent bas en décembre-janvier.

La mère élève son petit jusqu'en septembre puis il est sevré pour qu'elle puisse donner tranquillement naissance au veau suivant. Chaque année, une dizaine d'inséminations artificielles sont pratiquées pour accélérer l'amélioration génétique du troupeau et permettre la connexion, pour l'utilisation de géniteurs reconnus, au référentiel national de la race Salers.

Pourquoi des vaches du Massif Central en Île-de-France?

La Salers est une race mixte qui a été choisie pour :

  • sa rusticité, elle résiste aux conditions climatiques peu favorables, aux maladies;
  • ses qualités herbagère, indispensable dans un système polyculture élevage et malgré les variations de la qualité de l'herbe, elle est capable de continuer d'allaiter son petit;
  • sa facilité de vêlage, elle est capable de mettre bas sans assistance. Moins de 20% des vêlages sont assistés. Depuis aucune césarienne n'a été réalisée;
  • sa qualité de viande.

La conduite de l'élevage

Le cheptel passe 4 à 5 mois en stabulation et le reste de l'année sur les prairies. En stabulation, leur alimentation est le foin auquel on ajoute un complément céréalier produit sur la ferme. Les vaches sont des ruminants. Leur système digestif est conçu pour une alimentation basée sur des fibres grossières. Les nourrir autrement ne correspondrait pas à leurs besoins physiologiques.

Les vaches disposent de 12 m2 par animal en stabulation. Cet espace évite une trop grande concentration, et donc les problèmes sanitaires liés. Il offre aussi une possibilité d'échappement lors des luttes entre animaux dans la hiérarchisation du troupeau.